RETOUR SUR LA SAISON 2014 / 2015

Alors que les play-offs se terminent, la saison a été riche en rebondissements de ton côté ; blessure, meilleur buteur du GSHC, montée en ligue nationale…

Retour sur cette saison riche en émotion !

 

Blessé à l’épaule au début des play-offs 2014/2015, comment as-tu géré cette coupure soudaine juste avant les play-offs ?

Une blessure est toujours difficile à gérer car nous sommes éloignés de la patinoire et du jeu pour une longue période. Dans mon cas, c’était encore plus frustrant car c’est arrivé juste avant les play-offs et je savais que dès l’instant où je retrouverai le jeu, les matchs seraient très intenses et rapprochés les uns des autres, ce qui est très difficile d’un point de vue physique.

 

Eliminé en demi-finale de cette saison, comment as-tu vécu ce dernier match ?

Une défaite est toujours difficile à digérer et plus particulièrement en demi-finale. Tout le monde a travaillé dur pendant la saison pour ce moment précis.

 

Lors de l’acte V de la demi-finale, Chris McSorley s’est exprimé à propos du soutien apporté par le public Genevois. Quel a été ton ressenti lors de cet événement ?

A Genève nous pouvons compter sur un public fidèle ce qui est très important pour l’équipe. J’ai beaucoup apprécié la réaction dont il a fait preuve après la défaite concédée.

 

Alors que la saison de ton club Genève-Servette se termine, la tienne continue avec cet appel en équipe nationale, comment as-tu vécu cette annonce ?

C’est un honneur pour moi de pouvoir représenter mon pays sur la scène internationale. Pour un joueur de hockey, l’équipe nationale reste le niveau le plus élevé que l’on puisse atteindre.

 

Nous sommes à quelques heures du premier match de préparation aux CM, comment te sens-tu ?

Je me sens bien. Je suis complètement rétabli de ma blessure et sur le plan physique je me sens prêt. Le rythme des matchs est très élevé au niveau international et l’aspect physique est très important après une saison.