DOSSIER SPONSORING : L’INTERVIEW “ONE VS ONE”

Surnommé “l’artiste de la glace” par les médias et les supporters, Kevin Romy est l’un des meilleurs attaquants suisses. Apprécié de tous pour son professionnalisme et son style, il dégage une sympathie naturelle saisissante.

Retour sur son parcours et découverte de l’homme.

 

Kevin, le hockey tient une grande place dans ton quotidien, d’où te vient cette passion ?

Kevin Romy : Mes cousins aînés dont fait partie Thomas Déruns, attaquant à Lausanne, jouaient déjà au hockey à la Chaux-de-Fonds et c’est pour cela que j’ai voulu essayer moi aussi. J’ai commencé le hockey sur glace à l’âge de 4 ans.

 

Tu as l’air particulièrement attaché à ton club Genève-Servette…

K.R : Genève-Servette est un club professionnel où les objectifs sont élevés chaque année. Le club est également très impliqué dans la promotion du hockey sur glace dans le canton et cela se ressent aux Vernets où nous pouvons compter sur un public fidèle.

 

Tu parles d’un public fidèle, penses-tu que c’est un facteur important lors d’un match ?

K.R : Le public tient un rôle très important pour une équipe. Il donne une énergie supplémentaire qui nous pousse à nous surpasser afin de battre l’adversaire.

 

Et l’équipe ?

K.R : L’esprit d’équipe est un facteur clé dans la réussite d’un groupe. Cela se résume à combien es-tu prêt à t’investir pour la personne à côté de toi. Nous connaissons des modifications d’effectif régulières et devons former une équipe en un temps très court. L’intégration des nouveaux joueurs doit se faire instantanément.

 

«Je me considère comme un leader par l’exemple»

 

Justement, quelle est ta place au sein de l’équipe ?

K.R : Je me considère comme un leader par l’exemple. J’ai aujourd’hui 15 ans d’expérience comme hockeyeur professionnel et je cherche à mettre cette dernière au service de l’équipe afin d’atteindre les objectifs fixés.

 

Quelle est la qualité essentielle pour un hockeyeur ?

K.R : Être sportif professionnel demande beaucoup de rigueur et de discipline. Les attentes ainsi que la pression lors de compétitions sont élevées. Mon quotidien est régulé afin que je me présente de manière optimale à chaque représentation.

 

Quel est pour l’instant le meilleur souvenir de ta carrière ?

K.R : La finale remportée avec le HC Lugano en 2006 est le match le plus mémorable de ma carrière. Ce n’est pas tous les jours que l’on a l’occasion de jouer une finale du championnat suisse et encore moins de la gagner. L’émotion ressentie au moment de la sirène finale me laissera un souvenir inoubliable.

 

«Mon objectif est d’être le joueur de centre numéro un en Suisse.»

 

Et au contraire, le pire ?

K.R : Sans aucun doute, la participation aux play-outs avec le HC Lugano. Nous avons connu une saison difficile. Toutefois, j’ai beaucoup appris sur le plan sportif et personnel. J’en suis ressorti plus fort qu’avant.

 

Quels sont tes objectifs en tant que joueur professionnel ?

K.R : Devenir le meilleur joueur de hockey que je puisse être avec comme objectif d’être le joueur de centre numéro un en Suisse.

 

Et sur le plan personnel ?

K.R : Être la meilleure personne possible et un pilier stable sur lequel ma famille peut se reposer. La naissance de ma fille a complètement changé ma vie et aujourd’hui je peux m’appuyer sur une vie de famille stable. Nous formons ma femme et moi, un couple très soudé.

 

Comment parviens-tu à concilier ta vie de sportif professionnel avec celle d’une vie de famille ?

K.R : Être sportif professionnel demande beaucoup de sacrifices. J’organise mon emploi du temps afin d’aborder mes matches dans les meilleures conditions et cela requiert de la discipline 365 jours par année. Ma femme étant pilote de ligne, une profession très exigeante également, nous devons donc avoir une organisation structurée pour passer le plus de temps possible en famille.

 

Découvrez la vidéo de sponsoring et l’intégralité du dossier sponsoring